Alimentation et Jardin

“Dis-moi ce que tu manges, je te dirai qui tu es…” 

L’alimentation est un acte quotidien, essentiel, incontournable, éminemment personnel et qui pourtant nous échappe car pris en charge, en grande partie, par la grande distribution et sa capacité à influer sur notre façon de consommer.

Les usagers que nous accompagnons dans le cadre de nos missions, particulièrement dans nos structures d’accueil, et plus directement les enfants et adolescents, nous montrent de réelles carences ou mauvaises habitudes alimentaires (“malbouffe”, problèmes de surpoids, etc). Il est de notre responsabilité d’avoir un rôle éducatif à cet endroit.

La façon de s’alimenter, le choix des produits que l’on achète et que l’on consomme relèvent, non seulement d’une responsabilité individuelle, mais revêtent également une dimension sociale de toute première importance. En effet, dans une société de surconsommation, de gaspillage, où l’envie irraisonnée prédomine sur les besoins réels, nous avons à nous impliquer auprès des usagers que nous accompagnons, enfants et adolescents étant la cible privilégiée de la grande distribution (cf. “affaire Nutella“).

Cette préoccupation n’a donc rien d’anecdotique et ne doit, en rien, être considérée comme une mode ou une posture opportuniste. Il doit s’agir d’un engagement réel, qui combine des aspects à la fois d’écologie et de santé, en prônant une façon de consommer responsable qui s’inscrit de plain-pied dans une démarche qualité qui prend en compte la bientraitance.

On peut ajouter à cela que le Département de la Loire s’est engagé, depuis 2016, dans un ambitieux projet d’approvisionnement en produits bio et locaux des établissements accueillant des personnes âgées, handicapés ou des enfants. A ce titre, l’ANEF Loire a été associée à ce projet pour avancer sur une amélioration significative en ce qui concerne l’approvisionnement de nos foyers qui, tous, gèrent achats et préparations des repas pour les jeunes accueillis.

Objectifs résumés
  • Utiliser l’alimentation (et tous ses corollaires) comme support éducatif favorisant l’insertion sociale
  • Créer une activité à vocation pédagogique / sensibilisation à une alimentation de qualité (gustatif / diététique)
  • Proposer une activité intelligente à des jeunes sans scolarité ou en panne d’orientation
  • Produire de la qualité alimentaire grâce au développement d’une activité maraîchère
  • Ouvrir notre établissement par des liens et des coopérations avec l’environnement local 
  • Faire évoluer notre cuisine, et son chef, vers un projet de restaurant pédagogique ; en complément à ce projet, imaginer et concevoir des fabrications « maison » (pâte à tartiner, confitures, etc)

 

Ce projet se déploie dans plusieurs dimensions et vise ainsi plusieurs objectifs. Il s’agit avant tout de l’inscrire dans une dimension éducative et pédagogique.

 

Éducative et pédagogique au sens où la première mission de l’éducateur est bien de donner des repères, de transmettre des valeurs, de permettre aux personnes que nous accompagnons de se construire – ou reconstruire – une identité et un comportement citoyen, par l’appropriation de ces repères et de ces valeurs, via un processus d’identification à l’adulte qui fonctionne comme modèle.

En second lieu, le double aspect sanitaire / qualité alimentaire est au cœur de nos préoccupations dans nos structures d’hébergement. En effet, nous privilégions un modèle qui se veut proche du modèle familial, mêlant le plaisir, la variété et la richesse gustative à l’équilibre alimentaire ; gageure dont nous sommes conscients vis-à-vis des jeunes que nous accueillons, mais pari quotidien que nous nous imposons.

 

Une troisième dimension, et non des moindres, a pour objectif d’inscrire nos missions et les actions qui en découlent dans un territoire, en lien avec celui-ci et ses habitants. En effet, la dimension de socialisation  qui est au cœur de nos métiers  doit se déployer dans un maillage avec la société « ordinaire », par des allers et retours permanents. Il convient de rendre poreux les murs de nos institutions, qu’ils soient réels ou symboliques, car là réside la dimension inclusive de nos missions. Cette dernière doit pouvoir se tisser par des coopérations diverses et variées. Pour ce qui est de ce projet, il va s’agir de développer des partenariats dans le monde de l’agriculture, du maraîchage, afin d’offrir aux jeunes que nous accompagnons des perspectives éducatives et d’insertion, sociale et professionnelle.

Ces trois dimensions, schématiquement exposées, sont les axes directeurs de ce projet qui s’adosse aux valeurs et principes de l’ANEF Loire :

  • Le respect dû à toute personne : il faut comprendre ici respect de la dignité absolue de toute personne, quelles que soient les différences d’origine culturelle, confessionnelle, sociale ou ethnique, de sexe, de statut. Ceci implique que nos actions soient fondées sur l’accueil de la différence, l’écoute, la compréhension, le dialogue, la confidentialité.
  • La reconnaissance d’un potentiel d’évolution en chacun : nous reconnaissons en toute personne un être en devenir, capable de choix raisonnés et assumés, apte à rencontrer les autres. Ceci implique que nos actions fassent appel aux dispositions de chacun, à la réflexion, à l’effort, à l’initiative, à la responsabilité.
  • La solidarité entre les personnes, au sein de la société : nous savons que toute personne est un être social, qui ne peut s’accomplir que dans la vie relationnelle. Cela implique que nos actions mettent en œuvre la solidarité, l’échange, l’exigence de justice, la prise en compte des droits et des devoirs de chacun au sein de la collectivité.

 

 

 

 

___________ Directeur Développement & Innovation____________
3 rue Charles Rebour – 42100 Saint Etienne
T • 04 77 34 43 45 / F • 04 77 47 20 02