LE SIÈGE

LES ENGAGEMENTS

LES DIFFÉRENTES FONCTIONS ET MISSIONS

NOS ENGAGEMENTS

LA DÉMARCHE ÉCO-RESPONSABLE

L’éco-responsabilité, c’est la volonté de limiter son impact sur la planète en prenant en compte dans notre organisation quotidienne les éléments suivants :

  • La réduction et la gestion des déchets
  • La maîtrise de la consommation énergétique
  • La lutte contre la pollution
  • La réduction des émissions de gaz à effet de serre
  • Une réduction de la consommation de ressources non renouvelables
  • L’approvisionnement de proximité
  • L’introduction du bio

Elle s’inscrit dans une approche plus globale de prise en compte des enjeux du développement durable.

En 2017, l’ANEF Loire a souhaité, à partir du parc de véhicules, mener des actions immédiates. La direction a décidé de progressivement changer tous les véhicules polluant en les remplaçant par des véhicules soit hybrides soit à essence. L’ANEF Loire abandonne le diesel. Nous réfléchissons à la mise en service de véhicules électriques et développerons les hybrides. Nous investirons également dans l’achat de vélos électriques.

Egalement sur la fin d’année 2017, l’ANEF Loire s’est équipée de spots ou de plaques LED et remplacé les néons et autres ampoules. Cette opération, qui a démarré au siège et dans les services sis au 3 rue Charles Rebour, se poursuivra ensuite sur tous les établissements et services de l’association.

Nous allons faire procéder à un audit thermique et mettrons en œuvre les préconisations.
D’ores et déjà, l’Association a fait procéder aux premiers remplacements de chaudières afin de ne plus recourir au fioul comme combustible et dote les établissements d’hébergement dont nous sommes propriétaire de double vitrage.

L’ANEF Loire s’est portée volontaire et s’est engagée auprès du Département de la Loire à promouvoir l’approvisionnement de proximité et introduire des produits bio dans l’alimentation.

D’autres actions se mettront en place dès 2018 à l’issue d’une formation programmée les 4 et 5 décembre prochain, dans laquelle s’engagent le pôle technique, tous les Directeurs ainsi que la Direction générale.

LA DÉMARCHE QUALITÉ

Mettre en place une démarche qualité dans une association, c’est entrer dans une démarche d’accompagnement au changement nécessitant l’adhésion des personnels. La qualité est un système pluriel s’appuyant sur une dynamique d’évolution permanente.

La démarche qualité se fonde d’une part sur les valeurs éthiques portées par l’association, le sens des actions menées et sur les diagnostics réalisés.

C’est ainsi que dès 2013, l’ANEF Loire a répondu à l’obligation de réaliser une évaluation interne sur tous ses établissements et services. Cette démarche menée avec les salariés, impliqués tant dans la construction du référentiel que dans la réalisation concrète, ont eux-mêmes conduit les entretiens avec des salariés d’autres structures que celle sur laquelle ils travaillent habituellement. Ce regard croisé a favorisé les échanges entre les salariés et concouru à développer le sentiment d’appartenance à l’Association.

Enfin en 2014, L’ANEF Loire a satisfait à son obligation de procéder à une évaluation externe, réalisée par le cabinet EXOTEAM qui a rencontré les équipes de tous les établissements et services de l’association. Un rapport complet a été établi ainsi qu’un abrégé comportant les points de vigilance, les points forts et les préconisations.

Ces évaluations portant sur la qualité des prestations fournies, sur le respect des obligations en matière de sécurité, de réglementation… ont permis de dégager des axes d’améliorations.

Ces deux évaluations forment le socle de la démarche qualité car elles représentent un diagnostic, un état des lieux à un instant donné.

Une formation collective a réuni plusieurs salariés de 3 ANEF de la région Auvergne Rhône-Alpes en 2017. Elle nous a amené à repenser notre approche de la qualité pour une mise en pratique davantage en conformité en formalisant et structurant nos approches.

En conséquence, l’ANEF Loire et l’ANEF Vallée du Rhône ont décidé de s’associer pour construire une formation action sur 2018, formation qui nous soutiendra dans la mise en place d’une stratégie associative, d’outils adaptés, de programmes au service de l’amélioration de la qualité. Les salariés seront associés à la démarche et nous constituerons une équipe pilote.

L'INNOVATION

L’ANEF Loire s’engage dans le processus permanent de recherche de nouvelles modalités de prise en charge, adaptables modulables, personnalisées. En cela, cet engagement recoupe celui d’amélioration de la qualité tant en direction des publics que des salariés. L’innovation répond ainsi au sentiment d’impuissance des travailleurs sociaux de l’ANEF Loire, aux dérives routinières, à une certaine bureaucratisation du travail social, en interrogeant nos pratiques, nos habitudes et quelque fois notre usure professionnelle.

L’innovation ne signifie pas le bouleversement des pratiques mais les interroge en nous obligeant à expérimenter, car les réponses actuellement proposées ne correspondent pas toujours aux besoins et aux attentes des personnes accompagnées par l’ANEF Loire. Nous pouvons appeler cette réelle capacité d’écoute et d’adaptation des professionnels, soit du bricolage, soit du sur mesure, mais elle témoigne surtout de la préoccupation des salariés à bien faire le travail nécessaire pour soutenir et accompagner les personnes en situation de vulnérabilité.

L’innovation est nécessaire, porteuse de sens, respectueuse des personnes, multiple et dynamique. Ainsi l’ANEF Loire essaie d’avancer, d’évoluer, de faire bouger ses certitudes pour s’engager dans des projets nouveaux. L’ANEF Loire accepte de fait, de prendre des risques, de se remettre en question et d’accepter de s’engager dans la dynamique du changement pour avancer et se développer. L’innovation devient aujourd’hui une composante vitale pour une association.

Concrètement l’innovation pour l’ANEF Loire recouvre plusieurs formes :

  • Les réponses à appel à projet dans le sens où il s’agit d’activités nouvelles. En 2016, l’ANEF propose une réponse à l’appel à projet portant sur l’ouverture d’un CADA sous la forme d’appartements en diffus sur plusieurs communes. En 2017, réponse à un appel à projet CPH.
  • L’écriture d’un projet de prévention de la radicalisation.
  • La présentation d’un accueil de jour couplé avec un restaurant d’application pour les jeunes décrocheurs.
  • Les mesures d’observation et de soutien complémentaires à l’AED.
  • La reprise partielle d’activités d’une association.
  • La création d’un centre parental.
  • Une proposition d’accueil de jeunes mineurs non accompagnés en appartements diffus.
  • Un projet d’hébergement et d’accompagnement pour les jeunes 18/25 ans sans logement.
  • La Création d’un Fonds de Dotation (en 2020) pour le développement d’actions de prévention, d’insertion et d’innovation au service des plus vulnérables.
  • Et bien d’autres projets en cours.
LA PRÉVENTION DE LA RADICALISATION

Depuis le 8 janvier 2016, un groupe de travail, sous l’impulsion de la Direction générale de l’ANEF Loire, s’est réuni régulièrement à Saint-Étienne afin de construire une réponse sur la thématique de la prévention de la radicalisation, déclinée en plans d’actions concrets et couvrant tout le territoire ligérien. Ce groupe, constitué de 4 éducateurs de Saint-Étienne et 2 éducateurs de Roanne, a présenté courant mars 2016 ses conclusions.

Ainsi, afin de financer les actions nouvelles, l’ANEF Loire a répondu à l’appel à projet FIPD en associant l’ACARS et la Sauvegarde 42.

Au sein des différents services des associations citées plus haut, mais également au niveau des partenaires multiples que nous côtoyons quotidiennement, nous constatons un besoin urgent d’informations, de formations quant au phénomène de radicalisation.
En effet, les questions se multiplient : A partir de quand peut-on parler de radicalisation ? Comment identifier les signes de basculement ? Quand doit-on intervenir ? Quelle posture adaptée ? Quand doit-on signaler à la cellule départementale ? Qui appeler pour obtenir des renseignements… ?

Pour l’ACARS :  » face à la demande en augmentation constante de clarification sur la radicalisation, tant au niveau du public accompagné que des professionnels de l’ACARS mais aussi des professionnels de structures partenaires, nous ne pouvions que nous associer à l’ANEF Loire pour élaborer conjointement un projet de prévention de la radicalisation ».

Du côté de la Sauvegarde, « nous rencontrons régulièrement, dans nos différents dispositifs d’accompagnement éducatif et social des jeunes et des familles, des situations que nous avons du mal à qualifier. Sont-elles de l’ordre des prémices de la radicalisation ? Sont-elles sur un autre registre ? Comment aider les professionnels dans leur diagnostic ? » C’est avec cette détermination à prendre en compte ces besoins que la Sauvegarde souscrit au projet porté par l’ANEF Loire et souhaite y contribuer. Il permettrait d’accompagner les professionnels de l’Association et de développer de nouvelles réponses.

L’ANEF Loire a donc monté un projet pour tenter de répondre aux interrogations des professionnels. Il a été validé par le Préfet en août 2016.

L’équipe dédiée à la prévention de la radicalisation a été mise en place en novembre 2016 pour répondre aux besoins constatés sur le terrain par les équipes de prévention spécialisée.

Porté par l’ANEF Loire, ce projet est aujourd’hui un outil partenarial qui a, au départ, impliqué le service de prévention spécialisée de l’ACARS. En effet, un salarié de chaque association a consacré une partie de son temps de travail à cette mission. Ces deux salariés ont été soutenus dans une démarche de formation/action par l’Institut Régional Jean Bergeret.

Depuis mars 2017, l’équipe a sensibilisé un peu plus de 120 professionnels de terrain de différents secteurs (protection de l’enfance, animation, santé, emploi…). Ces sessions de sensibilisation se déroulent sur une demi-journée, intégrée dans un dispositif plus large : le plan départemental. Celui-ci est composé de deux autres journées de formation (valeurs de la République et laïcité) à destination des professionnels.

L’action de prévention de la radicalisation est financée dans le cadre du FIPD. Elle a pour vocation, à terme, d’être un outil de référence pour tous les professionnels du département de la Loire pour les questions relatives à la prévention de la radicalisation.

Coordonnées du dispositif

FONCTIONS ET MISSIONS

LA DIRECTION GÉNÉRALE

Le Directeur général met en œuvre le projet associatif et prépare les différents dossiers sur lesquels doit statuer le Conseil d’Administration.
Il applique les décisions de l’Assemblée Générale, du Conseil d’Administration et du Bureau, relevant de ses compétences, et rend compte régulièrement à l’association.
Il met en place les projets des différents établissements et services et en assure la gestion humaine et matérielle.
Avec le Président, il est responsable de l’exécutif.

Il assure :

  • La gestion financière des établissements et services, la consolidation comptable, la gestion de l’ensemble du personnel de l’Association, le recrutement de l’ensemble du personnel (le recrutement des cadres se fait en collaboration avec le Président de l’Association).
  • Une veille législative et l’application des textes législatifs concernant les établissements et services de l’Association.
  • Il anime, sous sa responsabilité, le Comité de Direction (CODIR) dans une cohérence de management de l’ANEF Loire.
  • Il a autorité sur l’ensemble du personnel

Il représente l’Association auprès des différentes instances.
Il met en place les mesures nécessaires à la cohérence et la cohésion globale du fonctionnement des différents établissements et services.

LE SERVICE COMPTABILITÉ

Le Responsable Administratif et Financier est le support technique comptable et financier auprès du Directeur général. Poste polyvalent, au niveau administratif, financier et comptable, il supervise le service gestion comptable.

  • Il élabore les budgets, des comptes administratifs, du prévisionnel des investissements, l’analyse du suivi budgétaire et de la trésorerie.
  • Il prépare les documents de fin d’année ainsi que l’affectation de résultats.
  • Il est en lien direct avec les experts comptables et commissaires aux comptes.
  • Il est l’interlocuteur des Directeurs de pôle et des Chefs de service, afin de les aider dans la gestion de leurs établissements ou dans la construction de dossiers ou projets.
  • Il élabore les documents nécessaires pour permettre à la direction le pilotage de l’Association.
  • Il anime des réunions avec l’ensemble du personnel administratif et financier pour informer sur l’évolution de l’organisation du travail, préciser les méthodes et procédures à respecter, travailler sur des axes d’amélioration et s’assurer du bon fonctionnement administratif et financier des services.
  • Il est force de proposition son domaine de compétence.
LE SERVICE RESSOURCES HUMAINES

Le Responsable Ressources Humaines est le support technique ressources humaines auprès du Directeur Général. Poste polyvalent au niveau des ressources humaines, il supervise le service ressources humaines.

  • Il élabore et met en œuvre les moyens quantitatifs et qualitatifs (gestion de l’emploi, recrutement, formation…) nécessaires à une optimisation et une adaptation des ressources humaines aux finalités du projet associatif…
  • Il assure la gestion du personnel et l’application de la réglementation sociale en intégrant les règles et les procédures du droit du travail.
  • Il a en charge la mission paie. Les gestionnaires ressources humaines interviennent sous sa responsabilité.
  • Il élabore et propose une politique dynamique et innovante de gestion du personnel et de développement des ressources humaines et définit les conditions générales de son application.
  • Il élabore et met en œuvre une gestion prévisionnelle des emplois et compétences (GPEC) et gère l’ensemble des tableaux de bord liés au ressources humaines, en concertation avec la Direction générale.
  • Il anime des réunions avec l’ensemble du personnel administratif et est garant de la maitrise financière des charges de personnel dans le respect des équilibres budgétaires en relation avec le responsable administratif et financier.
  • Il est force de proposition dans son domaine de compétence.
LA MISSION DÉMARCHE QUALITÉ

L’ANEF Loire s’est engagée dans un processus évaluatif qui a fait un état des lieux des points forts et des points à améliorer dans les différents services. Les missions du Responsable Démarche Qualité sont les suivantes :

  • En lien avec la Direction, il définit et priorise les objectifs d’amélioration au niveau associatif (exigences de mise en conformité avec la réglementation en vigueur, prise en compte des recommandations de bonnes pratiques professionnelles, des évaluations internes et externes ou encore de l’évolution du contexte ou de la commande publique) et formalise le plan d’action avec les instances décisionnelles (Directeurs de pôles et Chefs de services).
  • Avec la Direction générale, il définit les orientations et la stratégie managériale pour mettre en œuvre les actions correctives et accompagner les professionnels à l’appropriation des nouvelles références et des objectifs de développement (accompagnement au changement).
  • Vigilant aux conditions et aux modalités d’implication des professionnels, il aide les cadres concernés (Directeurs de pôles et Chefs de services) à constituer les groupes de travail chargés de la mise en œuvre du plan d’action au sein de chaque service.
  • Il supervise, suit les travaux, apporte le soutien nécessaire (soutien technique, veille documentaire…) et procède à une évaluation périodique des réalisations en proposant les réajustements nécessaires. Il centralise et rend compte de l’avancée des travaux aux différentes instances (comité de pilotage, comité technique, comité de suivi).
  • Il formalise, dans un rapport annuel, les évolutions introduites par les différents travaux et le soumet aux instances décisionnelles, en prévision de son insertion aux rapports d’activité ou aux projets d’établissement ou de service.
  • Il prépare la mise en œuvre des évaluations pour le cycle suivant et les accompagnements et propose la mise en œuvre de procédures qui s’inscrivent dans un objectif, à terme, de certification ISO.
LA MISSION COMMUNICATION

Avec le développement des nouvelles technologies et l’utilisation de plus en plus régulière et fréquente d’Internet, il a paru nécessaire de développer, au sein de l’Association et avec la participation des différents services, un groupe de travail autour de la création du site internet et d’une charte graphique de l’ANEF Loire. Au fil du temps, cette équipe de réflexion s’est quelque peu modifiée. Le site internet a été mis en ligne et, devant la charge de travail inhérente à cet aspect numérique de l’ANEF Loire, une mission communication a été créée.

Cette Mission Communication vise à ce jour à

  • gérer et administrer le site internet dans sa globalité par le biais des mises à jour régulières, des actualisations des listes de diffusions, des mises en ligne des articles, des publications des offres d’emploi…
  • être en lien avec l’Association et la Direction générale afin de rendre compte régulièrement de la vie de l’association
  • être également en charge, dans le respect de la charte graphique de l’association, de la création des différents documents qui sont mis à la disposition des partenaires et des usagers (dépliant de présentation des services, Document Individuel de Prise en Charge, livrets d’accueil…)
LE DIRECTEUR DE PÔLE
  • il est l’interface entre la Direction générale et l’exécutif, animateur dans la mise en œuvre des missions de l’Association.
  • Il est membre de l’équipe du COmité de DIRection, sous l’autorité du Directeur général.
  • Il assure les missions d’ordre général pour lesquelles une pleine délégation est confiée.
  • Il contribue au développement et à la dynamique des activités de l’Association, assurant la direction,
    la coordination et l’animation des salariés ainsi que la gestion administrative, financière et ressources humaines, en relation avec le Responsable Financier et Administratif et le Responsable Ressources Humaines.
  • Il est chargé de mettre la personne accueillie au centre des actions, d’animer et de faire la promotion
    de la qualité de sa prise en charge et des services rendus.
  • Il doit garantir la mise en œuvre, le suivi et la révision des projets personnalisés, des projets d’établissement et des plans d’amélioration continue de la qualité.
  • Il est force de propositions auprès de la Direction générale.
LE CHEF DE SERVICE
  • Il participe à la gestion et au développement du projet du service.
  • Il joue un rôle d’interface entre son équipe et le Directeur de pôle, en assurant le pilotage et la coordination de l’activité du service.
  • Il dirige et décline l’action du service au quotidien, en cohérence avec le projet de pôle et le projet associatif.
  • Il encadre l’équipe en proximité en veillant à son implication dans le respect du projet de service.
  • Il veille à la qualité de la prise en charge des personnes accueillies/accompagnées dans le respect des projets personnalisés.
  • Il assure la gestion administrative et budgétaire du service.
  • Il est force de proposition auprès du Directeur de pôle.